Matières premières sans coulures

faibles émissions de suie et de fumée

certifiées de qualité

Comment les bougies sont-elles fabriquées ?

Lors de la fabrication de bougies, trois méthodes principales sont utilisées pour donner la forme souhaitée à la mèche et au combustible (cire).

Méthode de pressage

Dans la méthode de pressage, de la poudre de paraffine en vrac est comprimée sous haute pression à l’aide d’une presse à emboutir ou d’une presse à extrusion (extrudeuse).  Avec la presse à extrusion, une colonne sans fin est produite, celle-ci étant ensuite coupée mécaniquement à la longueur de bougie souhaitée.  Cette méthode est particulièrement adaptée pour les cierges d’autel ou les bougies piliers. Dans le cas de bougies colorées, la bougie est ensuite trempée dans de la cire liquide colorée (voir bougies colorées). La presse à emboutir permet de produire rapidement de grandes quantités de bougies, en particulier des bougies chauffe-plat et des bougies piliers.

Méthode de tirage

Dans la méthode de tirage, plusieurs centaines de mètres de mèche sont tirées entre deux tambours rotatifs et passent à plusieurs reprises dans un bain de cire chaud. Une couche de cire est appliquée sur la mèche à chaque passage dans le bain de cire. La bougie grossit jusqu’à atteindre le diamètre désiré, comme les cernes de croissance d’un arbre. Une fois le diamètre recherché atteint, la colonne est envoyée à la machine à découper, où elle est coupée à la longueur de bougie spécifiée. Le haut et le bas de la bougie sont alors façonnés pour leur donner la forme désirée. Ce procédé de fabrication est principalement utilisé pour les bougies domestiques simples.

Méthode de moulage

Dans la méthode de moulage, la cire liquide est versée dans des moules dans lesquels une mèche a déjà été fixée. La méthode de moulage est particulièrement prisée, car elle permet de traiter sans difficulté des types et mélanges de cire très différents. Elle convient également aux bougies de forme atypique, telles que les bougies en forme d’étoile ou de silhouette, ainsi qu’aux bougies de couleur pleine réalisées intégralement en cire colorée.

Une fois que la bougie a été pressée, tirée ou moulée, elle peut être agrémentée de diverses manières. Des motifs ou des sculptures vont donner à la bougie un aspect original. Un revêtement coloré donne à la bougie un bel éclat. Les vernis clairs ou colorés lui donnent un lustre sophistiqué et brillant. Les parfums ajoutés à la cire (voir bougies parfumées) dégagent une odeur sublime lorsque la bougie est allumée.

En quoi consiste une bougie ?

Pour une bougie de haute qualité, il faut un bon combustible et une bonne mèche. Les combustibles conventionnels sont la paraffine, la stéarine et la cire d’abeille. Des huiles hydrogénées d’origine animale ou végétale, par exemple la cire de palme, sont également utilisées aujourd’hui. Les matériaux utilisés sont en fin de compte déterminés en fonction de leur disponibilité, de leur prix et de leur transformabilité dans les divers procédés de fabrication. La pureté des matières premières utilisées est essentielle à cet égard.

Comment distingue-t-on les bougies ?

Des pigments ou des colorants liposolubles sont utilisés pour colorer les bougies. Une distinction est faite entre les bougies colorées et les bougies trempées.

  • Bougies trempées

    Ces bougies ont un simple « revêtement de couleur » : il s’agit de bougies blanches trempées dans un mélange de cire à tremper et de pigments. Un effet particulièrement brillant est obtenu avec une couche de vernis, pour lequel toutes les couleurs imaginables sont disponibles.

  • Bougies de couleur pleine

    Pour les bougies de couleur pleine, de la cire colorée est moulée dans des moules contenant déjà une mèche fixe. La coloration des bougies de couleur pleine n’est pas résistante aux UV et les bougies doivent être utilisées immédiatement ou stockées dans un endroit sombre.

Combustible

Paraffine

La paraffine est principalement produite à partir de combustibles fossiles. En raison de ses propriétés chimiques et physiques, la paraffine convient à tous les procédés de fabrication de bougies. Les paraffines hautement purifiées ont une très bonne qualité de combustion.

Stéarine

La stéarine est un mélange solide et cristallin de divers acides gras produits à partir de graisses et d’huiles animales ou végétales. Les bougies de stéarine sont particulièrement résistantes aux coulures car le bain de cire qui se forme autour de la mèche allumée reste très sec. De plus, la stéarine est plus dure que la plupart des autres types de cire. Cependant, cela rend également les bougies de stéarine plus susceptibles de casser. Les bougies de stéarine pure ne peuvent être produites que selon le procédé de moulage.

Cire d’abeille

La cire d’abeille est un métabolite de l’abeille mellifère. La cire est produite par l’abdomen des abeilles ouvrières et utilisée pour la construction des alvéoles. La couleur et l’odeur agréable de la cire d’abeille résultent de son contact avec du miel et du pollen pendant une durée relativement longue. Cette matière première est un produit naturel, soumis à ce titre à une disponibilité limitée. En raison de leur consistance, les bougies de cire d’abeille nécessitent des mèches plus fortes que les bougies normales.

Cire de palme

La cire de palme est le nom d’une série de différents produits cireux, principalement produits à partir des fruits du palmier à huile. Les bougies réalisées avec cette matière première naturelle ont besoin de mèches plus fortes que celles faites de cire d’abeille en raison de leur plus grande consistance.

La mèche

Pour un comportement de combustion optimal, il faut une mèche appropriée. Les mèches sont principalement faites de coton, et sont tressées sur des machines spécialement conçues. Le fil de coton et la mèche tressée sont d’abord nettoyés, puis préparés chimiquement. La préparation empêche, entre autres, que la mèche reste allumée une fois la bougie éteinte.

Le but de la mèche est de transporter le combustible liquide jusqu’à la pointe de la mèche, où elle brûle dans la flamme. Important : la mèche doit être adaptée au type particulier de bougie, à la matière première utilisée, à la forme et aux dimensions de la bougie, ainsi qu’au procédé de fabrication de la bougie (en termes d’absorption, de type/résistance des fils de coton, de technique de tressage et de préparation chimique).